La Musique de Disney - Un Héritage en Chansons

Il était une fois dans un pays lointain, un jeune prince qui vivait dans un somptueux château.

Bien que la vie l'ait comblé de tous ses bienfaits, le prince était un homme capricieux, égoïste et insensible.

Un soir d'hiver, une vieille mendiante se présenta au château et lui offrit une rose en échange d'un abri contre le froid qui faisait rage.

Saisi de répulsion devant sa misérable apparence, le prince ricana de son modeste présent et chassa la vieille femme.

Elle tenta de lui faire entendre qu'il ne fallait jamais se fier aux apparences et que la vraie beauté venait du coeur.

Lorsqu'il la repoussa pour la seconde fois, la hideuse apparition se métamorphosa, sous ses yeux, en une créature enchanteresse.

Le prince essaya de se faire pardonner mais il était trop tard car elle avait compris la sécheresse de ce coeur déserté par l'amour.

En punition, elle le transforma en une bête monstrueuse et jeta un sort sur le château ainsi que sur tous ses occupants.

Horrifié par son aspect effroyable, la bête se terra au fond de son château avec pour seule fenêtre sur le monde extérieur un miroir magique. La rose qui lui avait été offerte était une rose enchantée qui ne se flétrirait qu'au jour de son vingt et unième anniversaire. Avant la chute du dernier pétale de la fleur magique, le prince devrait aimer une femme et s'en faire aimer en retour pour briser le charme. Dans le cas contraire, il se verrait condamné à garder l'apparence d'un monstre pour l'éternité.

Plus les années passaient et plus le prince perdait tout espoir d'échapper à cette malédiction, car en réalité, qui pourrait un jour aimer une Bête ?

PROLOGUE (version comédie musicale théâtre Mogador 2013)

Il était une fois dans un lointain royaume, un jeune prince qui habitait un château flamboyant. Bien qu’il ait toujours obtenu ce qu’il désirait, le prince était un homme capricieux, égoïste et intraitable. Mais une nuit d’hiver, une vieille mendiante frappa à la porte du château et proposa de lui offrir une rose en échange d’un abri contre le froid qui lui glaçait les os. Rebuté par son allure misérable, le prince repoussa avec mépris la vieille femme et son cadeau. Elle essaya alors de lui expliquer qu’il ne fallait pas se fier aux apparences et que la véritable beauté était intérieure. Mais il la chassa une seconde fois quand soudain la vieille indigente se métamorphosa en une fée d’une beauté enchanteresse. Le prince essaya d’implorer son pardon mais il était trop tard car elle avait compris que l’amour avait abandonné son cœur. Pour le punir, elle le transforma en une horrible bête. Elle jeta un sort puissant sur le château et l’ensemble de ses occupants. Désemparée devant son apparence monstrueuse, la bête choisit de se terrer au fond de son château avec un miroir magique pour seule fenêtre sur le monde extérieur. La rose qui lui avait été offerte était une rose magique. Elle devait restée en fleurs pendant de nombreuses années. Pour rompre le charme, le prince devrait apprendre à aimer et réussir à se faire aimer en retour avant que le dernier pétale ne tombe. Sans quoi, il se verrait condamner à conserver l’apparence d’une bête jusqu’à la fin des temps. Plus les années passaient et plus il s’enfermait dans sa tristesse et son désespoir car en vérité qui en ce monde pourrait jamais aimer une bête ?